spectacles

http://images.collectif-libertalia.be/spectacles/enpatureauvent/ep.jpg

En pâture au vent


avec
Corinne Aron
Robin Carton
David Cecconi
Julie De Cock
Carine Dubois
Giovanni Pandolfini
Céline Spicy
Emiliano Terreni
Fernando Zamora

mise en scène
Patrick Duquesne


Librement adapté de la “Lettre aux paysans sur la pauvreté et la paix” de Jean Giono par le Collectif Libertalia et le Teatro Contadino Libertario (Italie) en coproduction avec la Compagnie Buissonnière


L’amour pour la nature et les hommes a conduit Mario Pala, fossoyeur tendre et bucolique, à transformer le cimetière dont il a la charge, en un joli verger rempli d’arbres fruitiers. En plantant abricotiers et cerisiers là-même où sont enterrés les innombrables paysans que la guerre a porté jusqu’à lui, il entend bien leur redonner la parole.

Mais une certaine Justice veille et lui demande des comptes : « Ce que vous faites est illégal ! ».

Devant son juge, Mario Pala se met à raconter quelques unes des joies et colères, tellement actuelles, que les âmes de ces étranges paysans lui glissent à l’oreille…

 

Touchés par la profondeur du texte de Giono « Lettre aux paysans sur la pauvreté et la paix », les acteurs du Teatro Contadino Libertario ont interpellé les acteurs du Collectif Libertalia afin d’en partager le contenu.

Le spectacle « En pâture au vent » est né de cette rencontre. Le mélange de l’Italie et de la Belgique, la rencontre de la campagne et de la ville a donné naissance à un terreau commun, humain et fertile. Malgré la distance et les réalités de vie différentes, les liens se sont tissés et la toile de fond s’est créée.

Les deux compagnies soeurs utilisant déjà chacune le théâtre comme outil d’expression de changement n’ont pas attendu longtemps pour se jeter dans l’aventure artistique.

 

 

Le travail de création collective s’est articulé sur base d’extraits du texte, d’expériences vécues, de discussions, d’échanges, de réflexions autour des thématiques présentes dans le texte de Giono. L’alchimie des corps, la confiance et l’écoute de chacun, saupoudré de la mise en scène de Patrick Duquesne a fait le reste…