International

« Je considère que l’être humain n’est pas fait pour être défini par des frontières ». Moni Ovadia

Plutôt que de partir de la réalité locale pour comprendre des problématiques de plus en plus mondialisées, nous cherchons à saisir la source des problèmes auxquels nous sommes localement confrontés en nous plaçant d’un point de vue international. C’est la raison pour laquelle nous sommes fréquemment impliqués dans des productions internationales et que, dans nos créations, nous portons une attention particulière au mélange de cultures et aux rencontres entre artistes d’origine différente.

Par exemple, nous avons oeuvré en ce sens avec la Tribouille en France, Laboratorio Amaltea en Italie, le Théâtre Parminou au Québec et le Théâtre du Public en Belgique, au cours d’une réflexion artistique sur l’économie, visant à « reconsidérer la richesse ».

Mais bien avant la naissance de cette initiative, plusieurs d’entre nous avaient déjà collaboré avec d’autres troupes internationales telles le San Francisco Mime Troupe et le Bread and Puppet Theatre aux Etats-Unis, la Compagnie Che vo’ en Uruguay, le Teatro de los Elementos à Cuba… comme le mentionne de façon plus détaillée notre Historique.

 

Projet La route des esclaves Cuba 2004

Sur l’élan de ces multiples collaborations, une relation plus continue s’est établie avec l’Italie. Au départ, il y a la rencontre artistique avec la Compagnie du Campus et la création du spectacle Poussières du Temps (à propos de l’immigration italienne en Belgique), mis en scène par Franco Dragone. Ensuite, et dans le prolongement du spectacle, la tournée en Italie nous a ouvert les portes de multiples collaborations.

Un partenariat s’est progressivement développé avec différents collectifs d’acteurs, danseurs et metteurs en scène en Italie, particulièrement avec la compagnie théâtrale Laboratorio Amaltea à Florence qui nous aide dans l’organisation du Festival de Théâtre Action là-bas. Les rencontres se sont multipliées sous forme de coproductions artistiques, de formations, de diffusions bilingues…

Le Collectif Libertalia poursuit cette route. Et nous ne sommes pas seuls, loin de là. A la Compagnie du Campus qui nous a toujours secondé dans nos aventures, se joignent aujourd’hui le Théâtre du Public, la Compagnie Buissonnière, Alvéole Théâtre, la Compagnie Maritime, les Acteurs de l’Ombre… pour approfondir et élargir avec nous une initiative d’échanges autour de la réalisation de petites formes que nos partenaires italiens ont appelé CORTI.

Projet Le goût du bonheur – Cairano, Naples, 2011-2012.